Péage urbain

4 Mar

Le saviez-vous? Il existe un moyen de débarrasser les centres urbains des nuisances dues à la saturation automobile (embouteillages, pollution atmosphérique et sonore, dénaturation des villes).

Non seulement ce moyen existe, mais il est utilisé avec un certain bonheur dans de nombreuses métropoles du monde.

Ce moyen, c’est le péage urbain. Chaque automobiliste paie le droit d’entrer dans une zone délimitée. Le centre-ville (comme à Londres, Milan ou Singapour) ou la ville entière  (comme à Stockholm).

En plus d’avoir été instauré depuis suffisamment longtemps – 35 ans, dans le cas de Singapour – pour avoir fait la preuve de son efficacité, le péage urbain est aujourd’hui à l’étude dans plusieurs villes, dont New York, Le Caire et Paris. Cet article du Monde sur le cas parisien résume les enjeux et pèse le pour et le contre.

Et à Montréal?

L’idée fait son chemin, portée par plusieurs voix, dont l’organisme Équiterre et le parti municipal Projet Montréal. En 2008, le maire Tremblay lui-même semblait favorable au péage aux ponts pour Montréal. Cet autre article d’Olivier Niquet, un journaliste-citoyen formé en urbanisme, fait le tour de la question à l’échelle de notre île.

Qui osera dire que la cause environnementale n’est pas payante? 😉

Publicités