Des BIXI au printemps !

25 Nov

BIXI

C’est officiel depuis septembre : Montréal aura son Vélib’, je veux dire son système de vélos en libre-service. Officiellement, 2 400 vélos seront mis à la disposition du public dans 300 stations réparties majoritairement dans les arrondissements de Rosemont–La Petite-Patrie, le Plateau-Mont-Royal et Ville-Marie, en débordant dans Outremont et Le Sud-Ouest. Bien sûr, les vélos passeront l’hiver au chaud et disparaîtront de nos rues entre la mi-novembre et la mi-avril.

Le nom de ce service ? BIXI, un nom dérivé des mots BIcyclette et taXI, choisi après consultation publique.

Particularité locale, c’est Michel Dallaire qui a été chargé de concevoir l’engin, et le designer industriel s’est choisi des partenaires de choix : l’équipe des cycles DeVinci, spécialistes québécois du vélo de performance. Le résultat est assez innovateur, avec un design très sobre, un cadre en alu, la chaîne et le câblage dissimulés, et des réglages robustes. Le processus de conception et de fabrication a d’ailleurs fait l’objet d’une reportage fort intéressant à Découverte.

Les BIXI et leurs bornes de stationnement sécurisées sont d’ailleurs tellement révolutionnaires qu’ils ont attiré l’attention jusqu’à New York, où l’on cogite également sur le développement du cyclisme urbain.

Un principe éprouvé dans les rues d’Europe, de belles machines, des tarifs abordables, les BIXI montréalais sont donc promis à un bel avenir. Toutefois, il faut tenir compte du fait que le bassin de clientèle est relativement réduit. Enlevez les mineurs, les aînés et tout ceux dont la condition physique est incompatible avec le maniement des vélos, enlevez ceux qui sont déjà cyclistes et préféreront utiliser leur propre monture. Ne restent que les visiteurs, les promeneurs et les cyclistes occasionnels.

À suivre au printemps prochain…