L’ère des aménagements urbains

22 Nov

Un article du Soleil relayé aujourd’hui par Cyberpresse confirme la tendance : si on ne parle encore nulle part au Québec de code de la rue, le dossier des aménagements urbains est actif dans la plupart des villes.

L’article de Samuel Auger dresse un portrait de la situation actuelle et ne se contente pas de souligner les avantages de ces programmes, dont le but est de réduire la vitesse automobile. Certains inconvénients sont également signalés, notamment le coût énergétique et matériel des fameux dos d’âne…

Une citation de Jean-Marie De Koninck, président de la Table québécoise de la sécurité routière, me paraît très représentative de la lente évolution des mentalités : « […] il y a une autre approche, qui est de plus en plus populaire, c’est celle de créer un environnement favorable à la non-vitesse. Un environnement visuel qui fait en sorte que le conducteur va être moins enclin à rouler vite. Il va se sentir un petit peu insécure. Il y a moyen de changer cet environnement-là, cette perception-là dans la tête des automobilistes, en changeant l’environnement routier.»

Si ce message prend forme dans l’asphalte de nos rues, il y a de grandes chances que les autos ralentissent et que le progrès s’accélère…